Portraits

Mélanie Servien, une apprentie coiffeuse reine du chignon qui gagne des concours

Publié le 17/02/2011 à 04h04

L'apprentissage ouvre bien des portes et si aujourd'hui de plus en plus l'enseignement met en avant ses valeurs, c'est bien aussi pour que nombre de maîtres formateurs prennent conscience de leurs responsabilités et s'impliquent pour donner le meilleur de leurs connaissances et de leurs savoir-faire. Car, en Thiérache, cet apprentissage a connu la consécration en quelque sorte, dimanche à Cambrai, avec Mélanie Servin, 19 ans, Dompierroise déjà titulaire d'un CAP coiffure esthétique obtenu au lycée aulnésien.

Mélanie Servien, une apprentie coiffeuse reine du chignon qui gagne des concours
L'apprentissage ouvre bien des portes et si aujourd'hui de plus en plus l'enseignement met en avant ses valeurs, c'est bien aussi pour que nombre de maîtres formateurs prennent conscience de leurs responsabilités et s'impliquent pour donner le meilleur de leurs connaissances et de leurs savoir-faire. Car, en Thiérache, cet apprentissage a connu la consécration en quelque sorte, dimanche à Cambrai, avec Mélanie Servin, 19 ans, Dompierroise déjà titulaire d'un CAP coiffure esthétique obtenu au lycée aulnésien.

Cliquez ici pour accéder au contenu

Depuis septembre, elle a été engagée par Geoffrey et Peggy Catillon, au Nouvion-en-Thiérache, dans leur salon Hair Système, pour poursuivre sa formation et cette fois viser le brevet professionnel « permanentiste, coloriste, visagiste ». Inscrite au concours renommé de coiffure de Cambrai, elle désirait vivre cet événement basé sur trois thèmes principaux au choix : le chignon de cocktail, de mariée ou de troisième dimension. Attirée par ce qui est futuriste, l'apprenti nouvionnaise s'est inscrite dans cette catégorie parmi une trentaine de candidats. Le but, en une heure, était de mettre en valeur un modèle en tenue, maquillé et parfaitement coiffé. Le tout présenté devant un jury de spécialistes de la profession, Mélanie Servin s'est classée 1r e. Quelle fierté et quelle joie pour ses employeurs ! M. Catillon est lui même passé par là plusieurs fois et il s'est souvenu avec nostalgie de l'épreuve qu'il avait remportée avec son ami Davy aujourd'hui disparu et des quelques six concours couronnés de succès depuis 2003, quand ils se sont installés.

« Mélanie est une bonne élève, dit-il, à la fois dans les matières fondamentales que sont le français et les mathématiques.

C'est aussi un très bon élément, une valeur sûre en matière de coiffure ».

À La Capelle

Le professionnel espère même qu'elle remportera encore une bonne place au concours de la Rose de Picardie le 27 mars à La Capelle.

Il souligne également que son apprentie n'a pas choisi la facilité car « elle a réalisé un travail dans l'espace très réussi ; elle a fait d'une coiffure un chapeau... Une sorte de broderie de mèches et de casques en relief ». Quant à la jeune Servien, elle est encore émue : « Je n'y croyais pas. J'ai versé quelques larmes... ». Et son formateur de renchérir : « On lui fait confiance. On peut compter sur elle pour avancer ensemble et profiter de son savoir-faire ». À suivre. •

La Voix pour les Femmes