Déco

Dagmar Vavasseur-Kalodova, céramiste... Terre de contraste

Publié le 03/02/2012 à 17h17

A 36 ans, la céramiste de Hon-Hergies (originaire de Brno en Moravie) réalise des pièces de très belle facture.

Dagmar Vavasseur-Kalodova, céramiste... Terre de contraste
A 36 ans, la céramiste de Hon-Hergies (originaire de Brno en Moravie) réalise des pièces de très belle facture.

Pour qui s'intéresse à la porcelaine, Karlovy Vary est une référence incontournable que connait bien Dagmar Vavasseur-Kalodova. Elle, est de Brno (capitale de la Moravie), et n'a « pas commencé par la poterie mais bien par le verre, aux Beaux-Arts de Jablonec nad Nisou. Ce n'est qu'après que je me suis formée à la céramique, à Uherské Hradiste », raconte-t-elle dans un charmant français qui roule les « r » et arrondit les « a ».
« J'ai débarqué en France en tant que jeune fille au pair en Normandie. Et me voilà à Hon-Hergies, dans l'Avesnois, une terre de céramistes . » On ne change pas son destin.


Ça casse ou ça passe

Soyons franc : au départ, Dagmar faisait pas mal de déchets. « Construire, déconstruire. Reconstruire. La céramique est un perpétuel recommencement. Plus c'est beau, plus le risque de casse est élevé. Mais quand le résultat est au rendez-vous, c'est tout simplement magique. » Lorsqu'elle raconte son rapport à la matière, notamment son goût pour le mélange porcelaine-grès chamotté, la jeune femme penche la tête comme pour se confier.
« J'aime les effets d'incrustation, les contrastes. Je suis une adepte de la scarification mais je reste en même temps attachée à la pureté d'une porcelaine lisse comme la glace », explique-t-elle avant de nous montrer quelques-unes de ses pièces qui illustrent ce grand écart.
Une grosse citrouille en ellipse, des boîtes en grès déchiré, une table trouée, des rangées de tasses colorées. Depuis 2008, Dagmar utilise le four d'un céramiste de renom, Philippe Gontier qui lui trouve un « indéniable talent qui ne demande qu'à s'épanouir ».
Encore peu connu du grand public, le travail de Dagmar Vavasseur-Kalodova a été exposé plusieurs fois (voir ci-contre). « Je manque encore d'expérience », souffle-t-elle tout en compulsant un petit carnet sur lequel s'étagent des lignes de calculs. Autant de mélanges d'oxydes qui donneront naissance à de futurs bleu céladon, vert chartreux et autre rouge de fer.

Tél. : 06 16 43 39 71 et http://dagmarvavasseur.blogspot.com

La Voix pour les Femmes