Bien-être

Comment j'ai transformé ma pause- déjeuner en massage à domicile

Publié le 22/02/2012 à 04h25

Le confort de votre maison, plus d'une heure d'un excellent massage et une présence chaleureuse. Voilà ce que propose la Verlinghemoise Mélinda Potteeuw aux adeptes du bien-être à domicile. Un concept original que la jeune femme développe depuis un an.

Comment j'ai transformé ma pause- déjeuner en massage à domicile
Le confort de votre maison, plus d'une heure d'un excellent massage et une présence chaleureuse. Voilà ce que propose la Verlinghemoise Mélinda Potteeuw aux adeptes du bien-être à domicile. Un concept original que la jeune femme développe depuis un an.

Il est 12 h 30. Je viens de rentrer du travail et là, tout de suite, je ne vois pas comment ma banale salle de séjour peut être transformée en espace zen. Ni comment me détendre avec les dossiers qui m'attendent sur mon bureau. On sonne ma porte s'ouvre sur un sourire éclatant et une silhouette gracile qui porte une table de massage sur le dos. Danseuse professionnelle, ex-professeure de danse, Mélinda Potteeuw pratique le massage à domicile depuis un an dans la métropole lilloise : « J'avais envie de m'occuper des autres autrement, tout en m'appuyant sur mes connaissances du fonctionnement du corps », explique cette trentenaire qui a suivi deux ans de formation pour ses massages à Paris, et a créé Tranquilidad. Danseuse... on complexe déjà.

Tout en installant lampes, musique et chauffe-huile, Mélinda balaye le doute d'un geste léger : « Vous ne serez jamais entièrement découverte. Je n'expose que les parties du corps que je masse. » Pendant qu'une odeur exquise se répand dans mon séjour transformé, elle m'explique les massages proposés : l'hawaïen, « doux, réconfortant », la relaxation coréenne « qui se pratique sur personne habillée et évacue les tensions » et le californien-suédois qui « dénoue et redynamise ». À moi, une heure et quart de californien-suédois ! Dans la pièce désormais obscurcie, je m'abandonne aux gestes précis, profonds, rapides puis très lents d'une masseuse devenue silencieuse. La tête dans les coussins, je laisse mon dos, mes jambes, mes pieds exister de nouveau. Plus qu'agréable, c'est merveilleux ! Évidemment, le temps passe trop vite. Après m'avoir dit « merci » (non, non, c'est moi, c'est moi !), Mélinda s'éclipse et me conseille de prendre quelques minutes pour refaire surface. Pas facile. Mais, une fois levée, j'ai une sensation forte d'énergie. À moi les dossiers ! •

La Voix pour les Femmes